09/08/2008

Ils y retourneront

On vivait, en ce temps, solitude et misère,
Le loup avait gagné et régnait, dur et fier.
Jamais dans son discours un mot sur les bancroches
Dix pour cent ! Ils sont là, qui existent et s'accrochent,
En fauteuil ou sans roue, avec cannes et béquilles,
Quelques uns pour un temps, la plupart pour des billes...
Ils survivent en dessous du seuil de pauvreté
Leurs revendications sont souvent méprisées,
Leur drapeau tricolore en berne de la mer...
Pour juste circuler ils se paient des galères...
Ils taisent leurs souffrances pour mieux cacher leurs larmes
Car la ségrégation tue aussi bien qu'une arme...
Par dix, par cent, par mille, ils se sentent oubliés...
Ils ne tarderont pas à battre le pavé !
Ils viendront en fauteuils ou avec leurs béquilles...
Car même handicapé on sait forcer les grilles !
Ils ont déjà si peu, que pourraient-ils bien perdre ?
Comme ils n'ont rien de rien, ils sont bien dans la merdre !
Ils sont déjà souvent descendus dans la rue !
Ils y retourneront ! Soyez-en convaincus !


Janine Thombreau

23:40 Publié dans Poèmes | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.