12/12/2008

Père noël 15, rue des fées

Père noël

15, rue des fées

Pôle Nord

 

 

Cher petit papa noël,

 

Tout le monde me demande de te faire une lettre et moi j'aimerais bien te la faire cette lettre mais tu vois papa noël je sais pas trop ce que j'aurais à te demander cette année.

 

Tu sais, ces derniers jours j'ai plutôt pensé à ce que mes enfants auraient envie, à ce qui pourrait faire plaisir à mes petits enfants et puis j'ai aussi pensé à mes amis et tout ça m'a pris beaucoup de temps. Après il a fallu aussi trouver un peu de temps pour aller tout chercher et bien sûr changer mes idées au dernier moment parce que tu n'avais plus tout ou bien que je n'aimais plus ou bien que j'avais un doute. Finalement je crois que j'ai tout bien fait comme il fallait et que j'ai oublié personne. Surtout père noël je crois que j'en ai pas trop fait tu vois, que j'ai laissé à mes enfants le goût d'attendre encore autre chose et que j'ai réussi à préparer ce noël dans l'esprit que ma grande fille m'avais demandé d'avoir : en me faisant plaisir.

 

Alors ce soir, en revenant des grandes zones commerciales dans ce petit froid piquant et dans la nuit, je me suis donné un peu le temps de penser.

Tu sais papa noël que je suis en fauteuil roulant, ça ne roule pas vite un fauteuil roulant, et quand tu traverses le bout de campagne pour rejoindre les lumières des rues tu as le temps de lever la tête et de regarder les étoiles. Et puis tu as aussi le temps de réfléchir...

 

J'avais un gros paquet sur les genoux, de gros paquets dans mon dos, encore en tête l'énorme paquet que je réservais à mes petits-enfants, je me sentais bien, en paix, et je me suis dit « et si maintenant tu demandais toi aussi un cadeau au père noël ?»

Alors j'ai réfléchi, réfléchi, et finalement j'ai rien pu trouver père noël. Et pourtant tu sais que je manque pas d'idées d'habitude hein !

 

J'avais ces étoiles au-dessus de moi et je me suis dit que j'arriverais jamais à trouver quelque chose de plus joli. J'avais ce froid piquant sur la peau et je me suis dit que j'arriverais jamais à trouver quelque chose de plus doux. Même à un moment j'ai eu quelques larmes, tu sais que ça m'arrive, et je me suis dit que j'arriverais jamais à être plus vivant.

 

Et puis j'ai repensé à mon année, aux fous-rires du début quand je lisais les horoscopes qui prédisaient le vide et la solitude, à la petite pointe amère quand je réalisais qu'ils seraient sans doute vrais. J'ai repensé aux mois qui ont passé et aux jours qu'il a fallu combler, elle n'a pas été facile cette année, elle a été c'est tout.

J'ai repensé aussi aux horoscopes qui me prédisent une autre année de vide et de solitude et ça m'a fait sourire. Elle ne devrait pas être facile cette année mais tu sais père noël les voyantes aussi savent faire du copier/coller c'est pas sérieux tout ça !

 

Et puis j'ai fait le point. Je t'ai dit que ça roulait pas vite un fauteuil dans la campagne et dans la nuit alors j'ai eu le temps. Surtout j'ai bien fait attention de m'arrêter souvent pour garder un peu plus de ce temps, comme quand tu sais que l'instant est rare et que tu ne dois pas le gaspiller.

 

Je vais te dire père noël : je veux rien. J'ai tout ce qu'il faut pour vivre.

Quand je veux manger je mange, quand je veux boire trop je bois trop, quand quelque chose me plait dans une vitrine j'ai les moyens de ne pas en avoir trop envie et quand je veux rire je ris et quand j'ai envie de pleurer je sais maintenant le faire sans honte.

 

Que voudrais-tu que je te demande de plus ? De ne plus être malade ? Mais toi tu sais bien tout ce qu'elle m'a apporté cette maladie, tu sais comme j'ai changé grâce à elle et comme j'ai enfin trouvé un peu de paix. D'être plus riche ? Tu m'offrirais tous les lotos du monde que je n'aurais jamais assez pour m'offrir la plus petite de mes étoiles de ce soir mais je veux bien essayer quand même si tu veux ! De trouver l'Amour ? Je vais encore me faire chambrer par toutes celles qui n'y croient plus, qui n'y ont jamais cru, qui refusent d'y croire et par toutes celles qui me connaissent vraiment et qui se sont cassé les dents sur mes exigences. Ce cadeau je me le ferai un jour, quand je serai prêt, quand je me sentirai capable de rendre heureux, pas maintenant.

 

Tu vois père noël j'ai beau réfléchir je vois rien qui puisse m'apporter plus que ce que j'ai maintenant.

 

Par contre il y a ailleurs, partout ailleurs et ici aussi, des gens bien à qui je pense et qui aimeraient que tu fasses un petit quelque chose pour eux alors voilà...

C'est tout ce que je te demande.

 

Merci père noël.

 

 

11:43 Publié dans Texte libre | Commentaires (9) |  Facebook

Commentaires

Respects !

Écrit par : Fanzesca | 12/12/2008

C'est la lettre de quelqu'un qui a gardé une âme d'enfant et elle est magnifique. Merci à l'auteur. Cécilia

Écrit par : Cécilia MARTIN | 12/12/2008

Sublime!

Écrit par : Martine | 14/12/2008

oui merci à l'auteur que le pere noel pense a lui apporter nos plus tendres pensees pour ce joli cadeau

Écrit par : Fabienne Rougerie | 14/12/2008

Et un merci de plus à vous qui m'avez apporter l'espace d'une minute ( le temps de vous lire) une belle leçon d'amour. Continuez s'il vous plait!

Écrit par : dolores | 17/12/2008

A toi qui a écrit ce texte, je t'en souhaite juste assez !

Écrit par : Annick | 18/12/2008

Celui qui a écrit ça doit être très beau j'en suis sure !

Écrit par : alicia :-) | 19/12/2008

et voilà moi aussi je pleure c'est malin!!

Écrit par : N. | 19/12/2008

Oh oui Alicia. Il est très beau ! Au dedans comme au dehors !

Écrit par : Annick | 19/12/2008

Les commentaires sont fermés.