07/05/2009

Gitan

1977785752.jpgJ’ai connu un gitan

Qui voyageais avec sa tête

Par manque de temps

Où le temps était exempt

 

Il me faisait bien rire

Ce gitan

Qui voyageait malgré le peu de temps

Sur les accords de son mental

 

Il me perturbe

Ce gitan

Aussi insaisissable que le temps

Aussi fluide que le vent

 

Il m’intrigue

Ce gitan

Avec ses accords chantants

De ses mots émouvants

 

Je joue

Avec ce gitan

Sur un violon grinçant

Un air entraînant

 

Mais j’aurai voulu connaître

Ce gitan

Autour d’un feu de camp

Où le temps n’était pas méchant !!

 

 

……………

Lisette Persillet

08:47 Publié dans Poèmes | Commentaires (3) |  Facebook

Commentaires

Dans mon pays pas de gitan.
Mais nous avons aussi nos voyageurs, les marins.
Ils partent pour des voyages incertains sur les océans. Ils reviennent les yeux délavés par le ciel, le soleil, le bleu de la mer, le sel des embruns.
Quelles frayeurs ont-ils rencontrés, quelle solitude ont-ils vécus. Nul ne le sait.
Les marins sont souvent des taiseux (comme on dit ici).

Un violon, une flûte, un petit violon diatonique... et la musique du vent et des vagues.
Pas de feu de camp.

Je t'embrasse Lisette.. suis en pensée avec toi. Reviens nous en pleine forme.

Écrit par : Annick | 10/05/2009

jadore ce blog je suis gitane et fier de letre les gitans en force

Écrit par : francois | 02/10/2009

j'aime les gitans, qu'ils soient du voyage, des marins, des bonimenteurs, ou des taiseux!!
j'aime ce vent de liberté, et si je ne peux, comme eux, prendre la large,
je le sens qui m'entoure, m'enlace, et m'entraine, vers des horizons que moi seule peu voir!!

Écrit par : LISETTE | 06/12/2009

Les commentaires sont fermés.