18/11/2009

Le poème de Jacqueline

latoileduberger_plume_2-13e1ad.jpgJ'aurai voulu rester bébé pour avoir été aimé.

Je n'aurai pas voulu grandir pour ne pas avoir à souffrir.

La joie et la tristesse sont indissociables.

Pleurer à chaudes larmes

être dans la souffrance d'un cœur blessé.

Balayer d'un revers cet épisode

retrousser ses manches

avancer dans la vie positivement

et ne plus penser qu'à rire.

Rire de rien, rire de tout, rire à en pleurer

pleurer de rire.

Combattons avec optimisme

les dérives de la vie.

15:53 Publié dans Poèmes | Commentaires (1) |  Facebook

Commentaires

Bonjour madame,
Je suis également poète, écrivain poète pour être plus précis et j'aimerai savoir si vous êtres l'auteur de l'illustration postée sur votre poème; la plume et l'encrier. Si ce n'est pas le cas, pourriez vous m'aiguiller sur l'auteur, si vous le connaissez ou le site où vous l'avez trouver, s'il vous plaît.
Je vous remercie beaucoup.
Persévérez dans votre passion, l'écriture. Et surtout, lisez aussi, la poésie des autres.
A bientôt sur mon courriel.
Guy Ruellot.

Écrit par : Guy Ruellot | 16/03/2010

Les commentaires sont fermés.