10/12/2009

Les roues-claquettes

mesaventures-fauteuil-roulant-blocage-trottoi-L-1.jpgUn ami m’a parlé
d’une balade folle
avec son vieux compère
ruisselant de musique
et de gouttes suspendues
sous la pluie lumineuse
Eclaboussé de rire
et inondé de joie
il avait fait danser
dans cette promenade
un peu de sa folie

Les roues de son complice
trémoussant leur cadence
il avait fait des roues,
des roues-claquettes ivres
Et trempé et dansant
il avait dessiné
en rythme la musique
d’une valse insouciante
Dans les nues étonnées,
d’une chorégraphie,
un arc en ciel de vie
était né ce jour là

J’ai fermé mes paupières
et l’ai imaginé
dans ce jeu immobile
Puis dans les mêmes flaques
j’ai fait vibrer mes pas
et tournent en ritournelle
en un chant fou et libre
les notes de ma voix
J’ai offert mon visage
aux larmes de la pluie
j’ai tendu vers le ciel
presque en une prière
dans un élan heureux
mes mains vides et nues
puis j’ai souri aux cieux

Cette image s’est gravée
au fond de ma pensée
Je garde ce tableau
car depuis ce moment
dans mon cœur il fait beau

10:11 Publié dans Poèmes | Commentaires (5) |  Facebook

Commentaires

C'est un joli poème, une jolie histoire.

Qui en est l'auteur ?

Écrit par : Annick | 11/12/2009

Annick, quel joli texte!
Merci pour ce moment de beauté et d'émotion...

Écrit par : Directrice APF | 12/12/2009

En fait , je me suis trompée: ce n'est pas Annick l'auteur.
J'ai un doute: ne serait-ce pas " celui qui n'est pas un gadjo"?
Je connais ta pudeur, ami, aussi oseras-tu avouer ton forfait?
Mais peu importe: écris nous encore, qui que tu sois....

Écrit par : directrice APF | 12/12/2009

Effectivement, ce n'est pas moi l'auteur.. j'aurais aimé... (j'aurais signé)

Un auteur anonyme... tant pis.. il le restera... Peu importe.. c'est l'intention qui compte.

Écrit par : Annick | 14/12/2009

Bonjour,
Je viens de faire mes premiers pas sur votre site. Je venais le lire, sans y poser de mots.
Cet anonymat n'a pas été choisi, il s'est fait ainsi, naturellement, avec beaucoup de pudeur et de respect.
Merci, un grand merci à vous. je doutais beaucoup de moi.
Vous retrouverez ce poème sur mon site. Et si le coeur vous en dit, ce sera un plaisir pour moi que de vous recevoir
Permettez que je vous embrasse.

Écrit par : Fanzesca | 14/12/2009

Les commentaires sont fermés.