27/10/2010

Kim

Comme une pierre et un tranchant,http://imalbum.aufeminin.com/album/D20061028/233387_G6LAGBZU447A4O55R3ZGLXZ15EFREU_philippine_kriss__404__H004034_L.jpg

Du bout du bout de l'île chérie,

Revenus du couloir des ans,

Ses yeux se perdent dans l'infini,

Et sa mémoire le fait tremblant,

Mêlant la jungle au paradis…

…………………

 Philippines décembre 1989 ...

Aux pieds mêmes de la maison, s'ouvrant dès les premiers bougainvilliers, la forêt de banians s'étale dans la fraîcheur et

sous la pluie. L'aube se lèvera bientôt sur Cebu.

Dans la vallée en contrebas quelques lumières persistent encore dans la ville qui tout à l'heure frémira.

Pour l'instant elle sommeille toujours...

Tu t'es levé à l'heure des singes laissant Kim dormir nue sous le ventilateur de palmes et les cinq thés attendent sur la table

de teck. La véranda est sombre encore et ouverte sous la lune, l'orage s'est tu tout à l'heure faisant de la vallée de banians

l'étincelle des émeraudes, sous le silence tu bois le premier thé, celui de perle.

Dans la douceur et dans la nuit apparaissent les bruits de vie, ceux que Joao t'a appris, ceux que tu ne sauras jamais.

Un serpent est passé dans les herbes, des chauves-souris finissent la nuit, seul tu as bu le deuxième thé, celui de poivre.


La ville s'éveillera bientôt tout là-bas, folie de vie et de courage. Du fond de ta retraite, dans ta nacelle de bambou, toi pour

qui un dollar n'est rien voudrais être eux et revoir leur sourire, en bas d'autres boivent aussi le troisième thé, celui de sel.

Kim a bougé tu le sais, bientôt elle viendra se blottir à toi et peut-être ferez-vous l'amour, et sous la pluie qui a repris vous

prendrez en silence le quatrième thé, celui de miel et de rosée.

Une larme a glissé sur vos joues, le jour a blanchi les banians. Il reste une heure avant l'avion et les mots ne savent plus quoi

dire, tu partages en tremblant le dernier thé, celui d'oubli.

Là-bas tout n'est que calme et paix…

…………………

De la lueur du jour naissant,

D'une demeure sur la colline,

Dominant la vie et les gens,

Du dernier jour où il vit Kim...

 

 

09:05 Publié dans Poèmes | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Les cinq thés il a bu.

Celui de l'oubli...
Celui de l'oubli n'a pas permis d'oublier
Kim,
Les banians,
Cebu,
Joao.
-------------------------------------------------------
La femme debout n'oublie pas non plus le prince roulant.

Sourires

Écrit par : Annick | 28/10/2010

Que c'est beau!
Encore! encore!

Écrit par : Dolorès Orlay-Moureau | 29/10/2010

Les commentaires sont fermés.